Mon aventure à l’autre bout du monde!


MY ADVENTURE / vendredi, mars 2nd, 2018

Les USA, mon pays d’adoption.

Il y a 6 mois de ça, je me lançais dans cette aventure folle : devenir au Pair aux USA (ce pays qui me faisait tant rêver). C’est 6 mois plus tard, en ayant assez de recul et de vécu, que je vous raconte mon histoire.

Quand j’ai pris l’avion, le 7 Août 2017, je me souviens avoir versé des larmes ( j’avais déjà commencé plusieurs jours auparavant…) à partir de mon deuxième vol (Madrid-JFK New-York) car c’est à ce moment, que j’ai réalisé que j’étais partie et que je ne reviendrai pas de si tôt. Que j’avais quitté ma famille, ma Côte d’Azur, ma maison, mes amis et mon chéri (à l’époque).

La transition fût brutale et à la fois, efficace. Tout juste après le décollage, ma vie en France était déjà derrière moi. Il y a un océan qui nous sépare de nos racines, de notre vie et ce n’est pas que physiquement… Quelque chose d’assez délicat à encaisser à vrai dire.. La sensation qu’on ressent est étrange et déroutante… Nous sommes loin de ceux qu’on aime et c’est comme si notre vie en France n’existait plus. Remplie de nostalgie, de remise en question, de vide. NOUS NOUS RETROUVONS SEULE dans une vie parallèle. Seule chose à faire: garder le coeur bien accroché (et se débarrasser de toutes les choses qui pourraient être nocives dans votre nouvelle vie). Nos sentiments et émotions sont décuplés ici, la moindre chose peut vous faire sombrer dans la déprime. En même temps, NORMAL: vous n’avez plus RIEN.

Il ne faut pas se voiler la face : le début sera difficile à vivre. Vous n’êtes personne dans cette nouvelle vie. Les enfants ont été habitués à d’autres, ils ne vous connaissent pas et vous le montreront.

J’ai donc dû trouver ma place et en quelques sortes me faire aimer.

J’ai eu plus de mal avec Calla (ma petite de trois ans et demi), car à mon arrivée c’était le genre de petite un peu brute de décoffrage, un peu sauvage, qui ne montre rien et qui a une forte personnalité. Il m’a fallu du temps pour “l’apprivoiser”, ça a été mon défi ! Défi que j’ai relevé car j’adore les petits mystères comme ceux-là ahah.

Cette petite s’est révélée être juste exceptionnelle. Elle est spéciale et je l’aime tellement pour ça. Elle est au final remplie d’amour, intelligente et plutôt “mature” pour son âge (quand elle veut ! ).
On a commencé à être proche à partir du moment où j’ai commencé à la materner comme un bébé. On avait trop tendance à la considérer comme une grande, à sa façon de parler et d’agir. Mais au fond, à 3 ans, c’est encore un bébé pour moi. De cette manière j’ai réussi à rentrer dans son petit monde et à la rendre attachante et câline. Maintenant, je la connais par coeur.

Quant à Leighton (ma petite d’un an et demi), je me suis directement beaucoup attachée à elle car c’est le genre de bébé qui aime tout le monde et que tout le monde aime. Cela n’a donc pas été compliqué avec elle. Si je devais la décrire, je dirais que Leighton c’est juste Leighton en fait. C’est l’Amour en personne. Elle est souriante dès le matin (avec sa petite tête et ses fossettes sur les joues), elle est plutôt facile à vivre. Je peux l’emmener partout. C’est un véritable pot de colle mais au fond je ne peux pas me passer d’elle.

C’est avec ces deux petits chous, que je suis devenue une deuxième maman. Pffiiouu je peux vous dire que ça donne un coup !

Comme vous avez pu le voir à travers mes stories Instagram, je partage tout avec elles. Ces deux bébés feront toujours partis de moi. Je les aime d’un amour qui m’était encore inconnu jusque là. C’est fou à dire, mais je les aime comme si c’était les miens. Mais qui dit “comme les siens” dit “tout donner de soi” (enfin c’est comme ça que je ressens la chose). Et parfois ça inclut : être épuisée physiquement, moralement et émotionnellement. J’ai parfois craqué, je me suis parfois sentie perdue à avoir trop donné de moi.

De plus, votre famille d’accueil reste une famille qui n’est pas la vôtre. J’ai connu de superbes moments, des moments où je me suis sentie chez moi, entourée et d’autres où je me suis sentie totalement seule et étrangère. Voir même déçue, exaspérée par certaines situations.

Heureusement, les voyages et les amies vous rendent la vie plus belle. J’ai jamais autant vécu et voyagé ! J’ai vécu des moments de dingues qui sont même indescriptibles. Le genre de choses dont on se souviendra toute une vie, vous voyez ?

Et comme l’un ne va pas sans l’autre, je me suis faite deux amies pour la vie : Sandy et Félicia, deux autres au pair que j’ai rencontré ici.
Autant vous dire que l’amitié est indispensable pour tenir dans cette aventure, clairement. J’irai jusqu’à dire que les personnes qui vous entourent sont déterminantes dans votre aventure. Si vous n’avez pas ce genre de proches dans votre vie, vous rentrez en France sur le champ. Car elles seront les seules personnes à vous comprendre et à être là.

En fait, personne ne peut comprendre notre vie, à part ceux qui la vivent ici. Vous vous tournerez toujours en premier vers vos amis des USA et non vos amis de France.

Bref, dans cet article, je voulais vraiment vous partager une réalité et briser tout ce que vous pouvez imaginer.
Pour se lancer dans cette aventure, il faut être prêt, fort et fait pour ça. Clairement. La personnalité de chacun compte beaucoup. J’entends par là que tout ça dépend de votre courage, votre façon de voir la vie, votre sens du partage, votre ouverture d’esprit, votre instinct maternel.

Tout le monde ne voit que le côté “rêve”: vivre aux Etats-Unis, voyager etc. Certes, mais on prend le package qui va avec: solitude, incompréhension, différence de culture, d’éducation, de façon de vivre, barrière de la langue, responsabilités et vie de “maman”, manque, déception, coups durs liés à notre vie laissée en France etc etc.

Pour les personnes intéressées, je vous dirais donc de vous préparer à vivre quelque chose d’intense ( l’aventure est dingue) mais ça sera aussi un challenge, que vous serez capable ou non de relever. Rien ne vous sera donné sur un plateau.

Dans 6 mois, je quitte cette aventure pour retrouver les miens et commencer ma vie.

Autant vous dire que je pense déjà à mon retour et une vague de tristesse m’envahit. Je ne sais pas au final quel départ sera le plus dur à vivre, mais je pense que ça va être le départ des US vers la France. Car ça sera presque comme un adieu, un livre qui se ferme pour toujours. Pour TOUJOURS, c’est dur à dire.. Quitter mes petites va être un moment difficile à vivre. Je sais qu’en partant, je vais laisser une partie de moi ici, que je ne retrouverai jamais… Ça va me briser le coeur, je le sais et je me prépare chaque jour pour ça. Mais tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, pas vrai ?

Pour clôturer cette partie “ressentis”, je dirai que cette aventure est à vivre. OUI OUI OUI. Je ne garderais que du positif de cette aventure malgré le fameux package exprimé plus haut. Ça m’a changé. J’ai grandi. Je sais vraiment ce que je veux et ne veux plus dans ma vie. Je suis prête à tout affronter car je sais que j’en suis largement capable, je suis également prête à être maman et prête à construire ma vie. Pas de panique, j’ai quand même du temps devant moi et une carrière à commencer. Puis, trouver LE mec aussi, ça pourrait être déjà ça non? ahah.
L’inconnu ne me fait plus peur. Retenez ça: le monde est petit, il faut juste se donner les moyens et le courage pour le découvrir.

Sujet un peu moins palpitants : MES DEMARCHES

Beaucoup d’intéressées et donc beaucoup de questions sur mes démarches.

Je suis partie avec l’organisme Au Pair Cair (il en existe d’autres comme Au Pair In America, Cultural Care (…) parmi les plus grands). Je tiens à dire que j’en ai été satisfaite, je n’ai rien à redire sur cet organisme. Je vous la conseille !

En gros, celle-ci vous permet de vous mettre en relation avec les familles américaines (sachez que les hosts families payent environ 10.000$ pour accéder au programme et avoir une au pair. En général se sont donc des familles qui ont une vie “confortable”).
J’ai payé des frais d’environ 500€ pour accéder au programme. Budget auquel j’ai du rajouter mon voyage à Paris pour mon visa + 150€ de visa. Les prix changent en fonction des organismes.

Avant la finalité du visa, je suis passée par plusieurs étapes. J’ai d’abord eu un entretien téléphonique avec une représentante d’APC (Au Pair Cair) sur des questions bâteaux, en anglais. Dès ce premier entretien, vous saurez si vous êtes admis(e) ou pas au programme. En général, c’est facile ! Il n’y a pas de raisons qu’ils vous refusent, à moins que vous ayez un niveau d’anglais déplorable.

Suite à cette validation, j’ai dû remplir mon dossier en ligne. Et autant vous dire qu’il faut être motivée car c’est bien long et bien chiant ! Vous devez répondre à toutes les questions en anglais et développer vos réponses, faire une vidéo pour les familles américaines (le pire truc), noter vos différentes expériences de garde d’enfants, avoir des contacts capables de témoigner pour ça, votre parcours scolaire, demander votre permis international, une copie de votre casier judiciaire et d’autres joies administratives. Que je ne referais pas, tellement que c’était prenant !

Une fois votre dossier en ligne accepté et validé, vous serez amener à avoir un second entretien avec une autre représentante, en face à face. Vous en avez partout en France. Personnellement, j’ai rencontré cette personne à Nice, chez elle. Cet entretien est celui qui m’a le plus stressé. J’avais peur de ne pas être à la hauteur. Celui-ci dure quand même une bonne heure. Mais au final, ça s’était super bien passé. La fille était gentille et arrangeante (une ancienne au pair). Bref, plus de stress qu’autre chose!

Ce n’est qu’à partir de cet entretien validé que votre profil sera visible pour les familles. Si intéressées, celles-ci vous contacteront. D’où l’importance de prendre du temps dans la constitution de votre dossier. Soyez vous même dans vos réponses, c’est très important. Vous serez amené à avoir des conversations Skype etc avec plusieurs familles qui auront aussi des échanges avec d’autres.

Pour ma part, j’ai fait seulement un Skype avec la famille dans laquelle je suis (malgré que j’avais déjà échangé via mail avec d’autres). Ca a été mon premier skype et le dernier. J’ai eu un réel coup de coeur pour cette famille. Quand j’ai vu les petites, je me suis dit “c’est elles et aucunes autres!”. Je n’ai pas essayé d’avoir mieux, ou mieux placé, j’ai totalement suivi mon instinct (je marche beaucoup au feeling). Je n’ai donc pas mis longtemps à trouver ma famille étant donné qu’on a accroché chacun de notre côté.
Mais ça ne sera pas le cas pour tout le monde. Il n’est pas toujours facile d’avoir un coup de coeur. Vous pouvez ne pas accrocher sur certaines familles et c’est normal. Je vous conseille vraiment de prendre votre temps et de suivre votre coeur car vous vous engagerez pour un an. Ce n’est pas rien. Attendez de ressentir ce sentiment au fond de vous pour vous dire “c’est elle, c’est la bonne ! ”.

Pas de panique, si une fois arrivée sur place, votre relation avec votre host family n’est pas bonne, vous avez la possibilité de rematcher avec une autre. Vous ne serez pas tout(e) seul(e), nous avons des contacts (organisme) ici aussi.

Après avoir matché avec votre famille (oui comme sur Tinder ahah!), l’étape du visa s’enclenche.

Vous n’avez pas de vols à payer. Votre vol aller/retour est à lacharge de l’organisme et de la famille.

Une fois sur place vous serez payé 195,75$ par semaine, en étant logé(e), blanchi(e), nourri(e). Ca peut vous paraitre assez, vu comme ça, mais vous verrez que ça reste peu si vous voulez voyager (le but principal de cette aventure !) et la vie aux USA à un coût. Le contrat stipule que vous ne pourrez travailler que maximum 45h par semaine. Je ne vais pas rentrer dans les détails du contrat, ça serait barbant.

J’espère que cet article vous aura plu et aura répondu à la plupart de vos questions. Je suis bien sûre ouverte à toutes autres questions. N’hésitez surtout pas !

Je vous fais plein de bisous et vous souhaite de réaliser vos rêves ♥

4 réponses à « Mon aventure à l’autre bout du monde! »

  1. Merci d’avoir partagé ton expérience avec nous et de t’etre Vraiment ouverte je te suis depuis peu sur Instagram je ne te connais pas vraiment mais j’aime l’esprit et la personnalité que tu dégage tu es une belle personne et je te souhaite que du bonheur et hâte de continuer à voir tes péripéties 😁
    Je te souhaite une douce journée 😘😘

  2. Hello! Super ton article! Il est très complet et détaillé juste comme il faut. Je te suis régulièrement en insta-story et les petites sont tellement craquantes! J’ai hâte de voir la suite de tes aventures et ton retour en France. Gros bisous ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *